Réseau Prévention Main / Coordonner les patientsfessionnels...accompagner les patients

IMPRIMER

Pouce rhumatoïde

Dernière mise à jour 5 Juillet 2012
Source : sos-main.org

L'atteinte du pouce est un élément important de la fonction globale de la main.Comme à tous les niveaux tout commence par des poussées de SYNOVITE RHUMATOIDE. Cette synovite peut atteindre les tendons (fléchisseurs ou extenseurs) ou les articulations.
L’atteinte des gaines tendineuses peut aboutir à une rupture complète des tendons, il devient alors impossible de plier ou d’étendre la dernière phalange du pouce. L’atteinte des articulations entraine une déterioration des surfaces articulaires et des distentions ligamentaires aboutissant à une déformations en Z ou en boutonnière.
Très souvent les ligaments se détendront rendant le pouce instable ce qui affaiblit la prise avec les autres doigts.


Comment dépister une synovite?
La synovite tendineuse est palpée lors des mouvements de flexion et d’extension, à la face palmaire du pouce ou du poignet. Si cette synovite persiste malgré le traitement médical, il faut l’enlever chirurgicalement avant qu’elle n’entraine une RUPTURE TENDINEUSE.

La synovite articulaire est facilement observée, c’est elle qui est responsable du gonflement des articulations lors des poussées. Le gonflement a une consistance un peu liquidienne caractéristique. Si cette synovite persiste malgré le traitement médical (traitement de fond et synoviorthèse) elle distend progressivement les ligaments et altère les surfaces articulaires. Elle doit donc être enlevée chirugicalement avant que les déformations ne deviennent irréversibles
Lorsque les déformations sont constituées.


Il faut distinguer 2 stades évolutifs
Au stade précoce la mobilité articulaire pourra être conservée par des interventions de réaxation-stabilisation pour retrouver une fonction proche de la normale.

Au stade tardif, l’importance des désaxations ou des lésions articulaires oblige à bloquer une ou plusieurs articulations pour redonner un pouce stable et indolore au prix d’une diminution de la mobilité.

Les prothèses articulaires visent à redonner une certaine mobilité même lorsque les cartilages sont détruits.
Elles sont réservées en principes aux patients de plus de 60 ans.


Les bonnes opérations au niveau du pouce
Les synovectomies (ablation de synovite)
Ce sont les interventions protectrices indispensables si la synovite résiste au traitement médical.
Le blocage de l’articulation métacarpophalangienne
Très souvent, cette articulation devient instable et douloureuse, le pouce “fuyant” devant les autres doigts. Ce blocage restaure alors stabilité et indolence redonnant une pince forte avec les autres doigts.
La prothèse articulaire de la base du pouce
A la base du pouce, l’évolution se fait au contraire le plus souvent vers la raideur, perdant la possibilité de s’opposer aux autres doigts.
Il est alors possible de libérer ce pouce en mettant une prothèse “trapézo-métacarpienne”. Cette prothèse ressemble à une prothèse de hanche.

Conclusion
Toutes ces interventions doivent être programmées en coordination avec votre rhumatologue et votre chirurgien. L’anesthésie est toujours une anesthésie régionale et le plus souvent en ambulatoire, c’est-à-dire sans hospitalisation.


Réseau Prévention Main Ile-de-France
6 Rue Serret 75015 Paris