Réseau Prévention Main / Coordonner les patientsfessionnels...accompagner les patients

IMPRIMER

Polyarthrite Rhumatoïde

Dernière mise à jour Juillet 2012

A UN STADE PRECOCE : LA SYNOVITE
Comme toujours dans la polyarthrite au départ c’est le développement inflammatoire de la synoviale qui est la cause des douleurs et des déformations.Au niveau des doigts la synovite peut se développer aux dépend des gaines des tendons fléchisseurs, des articulations des doigts métacarpo-phalangienne (MP), inter-phalangienne proximale (IPP), inter-phalangienne distale (IPD).
Très souvent cette synovite disparait grâce au traitement médical général (traitement de fond, anti-inflammatoires) ou local (infiltrations). Au contraire si elle résiste au traitement médical, elle peut entraîner des ruptures tendineuses, des distensions ligamentaires ou des destructions articulaires.

Les conséquences de la synovite chronique
Au niveau des tendons fléchisseurs :
L’épaississement inflammatoire des gaines tendineuses gêne la course des tendons empêchant l’enroulement complet des chaînes digitales. Le gonflement est souvent visible et même palpable à la face palmaire des doigts et du poignet. La synovite distend les poulies du canal digital et peut infiltrer le tendon lui même. Lorsque cette synovite est sévère, elle peut entraîner une rupture tendineuse. Il devient alors impossible de plier le doigt, la gène fonctionnelle est majeure et la reconstruction est alors difficile.
Au niveau des articulations des doigts :
Le gonflement inflammatoire de la synovite intra-articulaire entraîne une distension des ligaments et des lésions des cartilages. L’articulation devient instable, puis se subluxe entraînant un déséquilibre de la chaîne digitale. A un stade tardif les articulations s’enraidissent.


La synovectomie: quand ? comment ?
Il faut enlever la synoviale avant les ruptures tendineuses ou les désaxations articulaires.L’intervention chirugicale n’est justifiée que lorsque la synovite résiste au traitement médical. L’intervention est alors réalisée sous anesthésie régionale, le plus souvent en ambulatoire. Il n’y a pas d’attelle dans les suites, la rééducation est débutée d’emblée. L’ablation de la synovite protège l’évolution et a également un effet antalgique.


LES DEFORMATIONS PLUS EVOLUEES
Les déformations constituées se présentent sous 3 formes diversemment associées :

Le col de cygne

La boutonnière


La déviation cubitale



Les bonnes opérations
Les bonnes opérations sont celles qui améliorent la fonction et l’aspect esthétique de la main.Les synovectomies-réaxations : ce sont des interventions protectrices indispensables si la synovite résiste au traitement médical.
Lorsque les lésions sont trop évoluées pour faire une simple synovectomie réaxation.
Les articulations MP peuvent être remplacées par des prothèses,
De simples gestes d’allongement tendineux ou retension ligamentaire peuvent redonner l’enroulement complet des doigts améliorant ainsi la fonction globale de la main.


Réseau Prévention Main Ile-de-France
6 Rue Serret 75015 Paris